ILLier et Lamarade...L'histoire

Publié le par Sibille

Illiers 050

Malgré l’absence de documents écrits antérieurs au XIVe siècle, il ne fait aucun doute que le village d’Illier s’est regroupé à la fin du haut Moyen Âge ou au tout début du Moyen Âge central car sa structure est comparable aux autres villages de montagne de cette époque et parce qu’il est doté d’une église dédiée à un saint en mode au cours du haut Moyen Âge (Orens). Son toponyme est d’ailleurs constitué d’un nom d’homme utilisé au haut Moyen Âge que l’on connait sous forme germanique (Illari) ou latine (Illus). Le village est bâti en limite des terroirs agricoles (sur terrasses) et pastoraux comme nombre d’autres habitats de la haute vallée du Vicdessos, par exemple Lapège, Orus ou Lourdenac (disparu).
Dans l’église d’Illier est conservée une très belle statue en bois, représentant une vierge à l’enfant dans un style roman et datant du XIIe siècle.
Dès le XIVe siècle, la communauté d’illier participe au nouveau consulat de Vicdessos et certains de ses membres sont nommés dans les actes. Elle précise alors ses limites territoriales, parfois en conflits avec d’autres, notamment Lapège ou Siguer.

Au cœur de la grande crise du XIVe siècle, Illier est un tout petit village, doté de 12 foyers fiscaux seulement. Ils dépendent de seigneurs, Corbayran de Foix, Guillaume d’Arnave et le Gailhard de Saint-Martin. Ce sont les seigneurs présents dans d’autres habitats autour de Vicdessos et ils tiennent leurs fiefs des comtes de Foix.

Publié dans Ariège

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article