L'histoire du village ...suite

Publié le par Sibille

Illiers 154

Le village s’étoffa ensuite peu à peu, plus rapidement au XVIIIe siècle, et jusqu’à l’exode rurale qui débuta dans le second tiers du XIXe siècle.
Le village de Laramade est probablement une création plus tardive et resta toujours moins important : à la fin du Moyen Âge n’est mentionné que le pont qui sert de limite à la communauté de Vicdessos et au mieux existe-t-il probablement quelques maisons car un habitant du lieu travaille le fer en Montagne Noire. Avec le gonflement des relations économiques, ce village s’étoffa après le Moyen Âge et une forge y fut bâtie au XVIIIe siècle pour traiter le minerai du Rancié. Le toponyme du village est d’ailleurs de formation plus récente que celui d’Illier, puisqu’il s’agit d’un terme occitan qui qualifie le troupeau de mouton : on est bien sur le lieu de passage des transhumances auparavant biannuelles.
Alors qu’au début du XIXe siècle, les deux villages comptent plus de 600 habitants, on n’en dénombre plus que 300 en 1900 et une vingtaine à la fin du XXe siècle.


Texte rédigé par la maison des Patrimoines d'Auzat

Publié dans Ariège

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article