Montségur

Publié le par Sibille


Après 10 mois, à la suite de la trahison de montagnards de la région, Raymond dePéreille et Pierre Roger de Mirepoix entament les négociation qui mèneront à la reddition du lieu. Quinze jours sont laissés aux assiègés avant de quitter le château.

Ils auront le choix entre l'abjuration de leur foi et le bûcher. 205 parfaits et parfaites cathares finiront ainsi dans les flammes du "Prat dels Cremats", le champ des brûlés, sacrifice aujourd'hui commémoré par une stèle au bas du pog.

Les quinze jours de trève ont-ils permis de mettre en lieu sûr le fameux trésor des cathares ? ont-ils permis de conduire et d'achever la formation spirituelle des parfaits rassemblés dans les murs du château ?

Les nobles, soldats et mercenaires de la garnison seront libérés et ne seront guère inquiétés par l'Inquisition, conformément aux accords passés lors de la reddition de la place forte.

Le château devient propriété de Guy de Lévis, ancien compagnon de Simon de Montfort.

Publié dans Châteaux cathares

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> jolie blog...jaim...<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> J'aurais préféré que ce chateau devienne propriété de...GUY63 !... Amitiés. Guy.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bon dimanche Marilou, ici vent et pluie - bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Toujours aussi passionnantes ces tragédies cathares!<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> des épisodes propices à toutes les suppositions.... bisous marilou!<br /> <br /> <br />
Répondre